Nouvelle-Aquitaine : patrimoine

Citadelle de Blaye

La citadelle de Blaye (Gironde)

Imposante et majestueuse, la citadelle de Blaye est aujourd’hui, grâce à Vauban, inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Marquée par l’histoire de France et par des personnages illustres, elle vous invite à découvrir de magnifiques panoramas sur le plus vaste estuaire d’Europe, la Gironde.

Lascaux II

Lascaux II (Montignac, Dordogne)

Classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité depuis 1979
En pénétrant dans la grotte de Lascaux II, le fac-similé de la célèbre grotte préhistorique située à Montignac près de Sarlat, difficile de ne pas penser à ces quatre garçons qui, le 12 septembre 1940, découvrirent tout à fait par hasard la cavité originale à 200 m de là. De 1948 à 1963, un million de visiteurs se succèdent. Cette affluence rompt l’équilibre naturel de la cavité et on voit apparaître, en 1955, les premiers indices de dégradation des peintures : sur les parois, des algues et des bactéries appelées "maladie verte" ainsi que de la calcite, "maladie blanche" qui est une recristallisation de la paroi rocheuse. Les recherches démontrent que ces dégradations avaient essentiellement pour origine l’exploitation intensive du site.
Depuis 1983, prouesse technologique et rigueur scientifique ont permis de recréer sur la même colline, l’atmosphère du plus célèbre sanctuaire paléolithique mondial en présentant la salle des taureaux et le Diverticule Axial, représentant plus de 90 % des peintures de l'original.

Centre de la Mémoire

Le Centre de la Mémoire
Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne)

Le village d’Oradour-sur-Glane, situé à 22 kilomètres au nord-ouest de Limoges, est connu de par le monde pour avoir conservé les traces du massacre de 642 hommes, femmes et enfants perpétré par une unité de la 2ème Division SS Das Reich le 10 juin 1944.

Classées monument historique en 1946, les ruines du village martyr sont visitées chaque année par 300 000 personnes. Les ruines seules ne pouvant pas continuer à perpétuer un message de mémoire et de paix, il a été décider de fixer cette mémoire spécifique et d’expliquer au visiteur, par un travail d’historien ce que fut le drame du 10 juin 1944. Défini comme un équipement culturel doté d’une vocation d’accueil et d’information des visiteurs du Monument historique du village martyr, le Centre de la Mémoire fait partie des équipements culturels dit « d’interprétation » qui ne possèdent ni objet ni collection, et qui présentent un parcours. Le centre a été inauguré en 1999.
Villa Arnaga

La villa Arnaga (Cambo-les-Bains, Pyrénées-Atlantiques)

Classée Maison des Illustres
Label Jardin Remarquable

Edmond Rostand, l'auteur de Cyrano de Bergerac, a planté la maison de ses rêves dans un écrin de verdure à Cambo-les-Bains. Une villa dotée de 19 pièces, de style néo-basque entourée d'un parc de 4 hectares de jardins à la française.

Musée de la Création Franche

Musée de la Création Franche (Bègles, Gironde)

L’expression Création Franche a été créée en 1989 par Gérard Sendrey. Au terme art, il a substitué celui de création et au terme brut il préfère celui de franc dans son acception désuète : libre, sans entrave, affranchi. La Création Franche regroupe donc des créateurs insoumis, réfractaires à toutes formes de conventions sociales et qui ne s’inscrivent pas dans les schémas institutionnels.
Tour de l'Honneur

La Tour de l'Honneur (Lesparre-Médoc, Gironde)

Monument Historique en 1913
Vestige du château des Sires de Lesparre, ce donjon carré a été édifié en 1320. Il abrite aujourd'hui un musée consacré à l'histoire locale, à l'artisanat et aux traditions médocaines.

Fort du Portalet

Fort du Portalet (Pyrénées-Atlantiques)

Monument Historique en 2005
Construit en 1842 sous ordre de Louis Philippe, le Fort du Portalet semble posé contre une falaise dominant le gave d'Aspe. Avec le Chemin de la Mâture, il fait de ce défilé l'un des sites les plus pittoresques des Pyrénées. Chargé de protéger la route du col du Somport contre des incursions espagnoles, il doit sa célébrité aux personnalités politiques qui y furent internées sous le régime de Vichy  Blum, Daladier, Reynaud, Mandel, Gamelin… puis, après guerre Pétain. Il est en cours de restauration et ouvert à la visite, sur réservation auprès de l’Office de Tourisme de la Vallée d'Aspe.

Château de Hautefort

Le château de Hautefort (Dordogne)

Monument Historique depuis 1958
Edifié à la fin du XVIème siècle, sur un éperon rocheux qui domine le village de Hautefort, il est racheté en 1929 par le baron et la baronne de Bastard. Il est entièrement restauré et remeublé. Détruit en 1968 par un gigantesque incendie, la baronne de Bastard, avec le soutien de la population et de personnalités, et aussi grâce à sa fortune personnelle, entreprend la reconstruction du château qui est ouvert à la visite en 1977. Les jardins à la française sont également classés monuments historiques.

Château de Castelnaud

Château de Castelnaud (Dordogne)

Monument Historique depuis 1966
Castelnaud, ou plutôt Castelnau, le château neuf, est fondé au XIIe siècle. Possession du seigneur cathare Bernard de Casnac au début du XIIIe siècle, il est pris par Simon de Montfort en 1214, lors de la croisade contre les Albigeois. Un nouveau château est alors reconstruit. Le donjon et la courtine datent de cette époque. Abandonné à la Révolution, il ne cesse alors de se dégrader et sert même de carrière de pierres au XIXe siècle. Classé Monument Historique en 1966, il a depuis fait l’objet de campagnes de restaurations spectaculaires, et accueille depuis 1985 « le Musée de la guerre au Moyen Âge ».

Château des Milandes

Château des Milandes (Dordogne)

Monument Historique en 1986
Construit en 1489, il constitue la résidence principale des seigneurs de Caumont qui possèdent aussi le château de Castelnaud. La Révolution française provoque l'abandon du château. Racheté et restauré par l'industriel Auguste Claverie, il est par la suite loué à Joséphine Baker qui en fera l'acquisition en 1947 avec son mari Jo Bouillon. C'est à cette époque que sont installés l'eau courante, l'électricité et un système de chauffage central. Elle y développera un complexe touristique avant-gardiste, baptisé « Village du Monde », et y vivra avec ses douze enfants adoptés de neuf nationalités différentes qu'elle surnomme sa « Tribu Arc en Ciel ». A la suite de problèmes financiers, le château est mis aux enchères. Malgré l'aide de plusieurs personnalités, le château est finalement vendu pour un dixième de sa valeur en 1968. Faisant jouer la loi française, elle obtient néanmoins un sursis qui lui permet de rester au château jusqu'au 15 mars 1969. Cependant, alors qu'elle est en tournée, elle apprend que le nouveau propriétaire a investi les lieux. Elle s'y oppose et investit seule la cuisine dans laquelle elle se barricade, ses enfants étant confiés à sa sœur. Profitant d'une de ses sorties de la pièce pour aller chercher de l'eau, les ouvriers, qui ont pour consigne de la faire partir du château, referment la porte derrière elle. Elle passe la nuit devant la porte et doit être transportée à l'hôpital le lendemain. Cet évènement tourne en faveur de Joséphine Baker qui obtient finalement une autorisation de réintégration dans la cuisine par la justice. Depuis Joséphine Baker, quatre familles se sont succédé .Depuis 2001, le château accueille une exposition sur Joséphine Baker et des spectacles de rapaces y sont présentés.


Château de Roquetaillade

Le château de Roquetaillade (Mazères, Gironde)

Monument Historique depuis 1976
Situé à Mazères, entre Langon et Bazas, une première fortification est érigée au temps de Charlemagne. A partir de 1306, le cardinal de la Mothe bâtit une deuxième forteresse : le "Château Neuf". Il subit de nombreuses transformations à la Renaissance, puis Viollet Le Duc y entreprend de nombreux travaux de décoration et de création de mobilier au XIXème siècle. Le parc de Roquetaillade comprend les vestiges de l'enceinte médiévale, le ruisseau du Pesquey et ses berges, , le chalet et le pigeonnier du Crampet ont fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments Historiques en 2002.

Château de Montaigne

Le château de Montaigne et la Tour Historique (St Michel-de-Montaigne, Dordogne)

Tour classée depuis 1952
Château classé depuis 2009

Datant du XIVème siècle, ce château qui fut la demeure familiale du philosophe et penseur Michel de Montaigne, a été plusieurs fois remanié et partiellement reconstruit à la suite de l'incendie qui le ravage en 1885. Montaigne avait l'habitude de travailler dans une tour ronde, qu'il nommait sa « librairie », où cet extraordinaire observateur des méandres de l'esprit de ses congénères fit graver en lettres de feu sur les solives du plafond le fruit de ses réflexions et de ses lectures, nous laissant une véritable leçon de sagesse et le testament d'un humanisme universel, dont l'influence est encore réelle de nos jours.

Château de Pau

Château de Pau (Pyrénées-Atlantiques)

Monument Historique depuis 1840
Berceau de Henri IV qui y vit le jour en 1553, ce château-musée regroupe dans un cadre exceptionnel, un ensemble historique et artistique unique. L'établissement est situé sur un vaste domaine national de 22 hectares, où jardins, parterres fleuris et parc constituent un véritable coin de nature au cœur de la ville de Pau, face aux Pyrénées. Depuis 2013, de nouveaux espaces pédagogiques, d'exposition et de recherche ont ouvert à la maison Baylaucq, belle maison bourgeoise du début du XIXe s siècle, qui a fait l'objet d'une superbe rénovation contemporaine.

Château de Pompadour

Château de Pompadour (Arnac-Pompadour, Corrèze)

Monument Historique depuis 1926
Incendié au Moyen-Age, le château, situé etre Brive et Limoges, a été reconstruit au XVème siècle. En 1745, le roi Louis XV l'offre à sa maîtresse Madame de Pompadour. Celle-ci n'y résidera pas, mais y favorise l'élevage de chevaux et crée le Haras de Pompadour en 1760. 
Les écuries de l'Orangerie accueille aujourd'hui des chevaux de sport mais aussi des percherons et des bretons. e haras est aujourd'hui propriété de l'Etat

Château de La Rochefoucauld (Charente)

Monument Historique depuis 1955
Apparu en 1019 avec Foucauld, seigneur de La Roche, le château, qui a subi plusieurs transformations, appartient depuis plus de mille ans aux de La Rochefoucauld en la personne de François, 19e du nom, 15e duc, qui hérita du château en 1972 par son grand-père.
C'est l'un des plus remarquables châteaux de France par la qualité, la diversité et l'élégance de son architecture.

Château de Bonaguil

Château de Bonaguil (Saint-Front-sur-Lémance, Lot-et-Garonne)

Monument Historique depuis 1914
Construit aux XIIIème siècle, il forme un ensemble unique en Europe, aux proportions gigantesques et dans un état de conservation remarquable. Du haut de son éperon rocheux, il domine la vallée et le village médiéval. Devenu propriété de la famille de Roquefeuil, le château subit d'importants aménagements grâce à la fortune de Bérenger de Roquefeuil. Puis le château devient propriété de Fumel en 1860.  

Château de Montbrun

Château de Montbrun (Dournazac, Haute-Vienne)

Monument Historique en 1946
Il a été créé à la fin du XIIème siècle par Aymeric Brun sur la commune de Dournazac. Le château fut incendié et ruiné en 1385 et reconstruit au XVème sous sa forme actuelle par Pierre de Montbrun, évêque de Limoges. Très endommagé, en particulier par l’incendie de 1917, il a conservé quatre grosses tours dont l’une englobe le “ Grand Jacques ”, superbe donjon quadrangulaire, l’un des plus beaux exemples du genre. Montbrun se reflétant dans son étang faisant office de douve est sans doute l’un des plus beaux et plus pittoresques monuments du Limousin.

Château de Cognac

Château de Cognac (Charente)

Monument Historique en 1925
En bordure de la Charente, ce château des Valois fut le lieu de naissance de François Ier. Plusieurs fois reconstruit, il a aujourd'hui été investi par les chais Baron Otard. La visite est l'occasion d'y découvrir la salle du Casque qui doit son nom au décor de la cheminée monumentale que l'on y voit, et la superbe salle des États (1517), de pur style Renaissance.

Cathédrale Saint-André

Cathédrale Saint-André (Bordeaux, Gironde)

Monument Historique depuis 1862
Patrimoine Mondial (1998)

La cathédrale Saint-André est l'un des monuments de culte le plus imposant de Bordeaux. Elle a été reconstruite dans le style gothique à partir du XIIè s. et a vu célébrer plusieurs mariages royaux comme celui d'Aliénor d'Aquitaine en 1137, et celui d'Anne d'Autriche avec Louis XIII.

Cathédrale Saint Front

Cathédrale de Saint-Front (Périgueux, Dordogne)

Patrimoine Mondial de l'Humanité
Edifiée à Périgueux au XIIème siècle, à l'emplacement d'une chapelle, son style romano-byzantin rappelle la basique Saint Marc de Venise. Elle a beaucoup souffert des guerres de Religion, de la Fronde et de la Révolution. L'architecte Paul Abadie entreprend sa restauration à la fin du XIXe s. Etape importante sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, c'est l'un des édifices les plus réputés d'Europe.

Abbaye de St Savin

Abbaye de Saint-Savin (Vienne)

Patrimoine Mondial de l'Unesco
Fondée au IXème siècle, pillée par les Normands en 878, cette abbaye a été reconstruite au XIème siècle en un temps record. Si les bâtiments conventuels sont postérieur , l'abbatiale est encore d'origine. Alliant harmonie et sobriété, elle frappe par l'ampleur de ses dimensions : 76 m de long, 31 m pour le transept, 77 m de haut pour la flèche. Cet ensemble roman abrite un cycle remarquable de peintures bibliques, datant du XIème siècle.

cathédrale sainte-marie

Cathédrale Sainte-Marie (Bayonne, Pyrénées-Atlantiques)

Monument Historique depuis 1862

La cathédrale Sainte-Marie, de style gothique, s’élève sur le site d’une cathédrale romane qui fut ravagée par un incendie en 1258. C’est à partir du XIIIème siècle qu’elle est érigée par étape. Elle est dotée de flèches au XIXème siècle par une opération d’envergure menée par un disciple de Viollet le Duc, Boeswillwad, qui donne à la cathédrale son allure élancée. Les chapelles du déambulatoire sont ornées de peintures, dans le style du XIVeme siècle, dues à Steinhel, et de vitraux dans le style de Chartres.

Eglise Saint-Jean-Baptiste

Eglise Saint-Jean-Baptiste (St-Jean-de-Luz, Pyrénées-Atlantiques)

Monument Historique depuis 1931
Située à Saint-Jean-de-Luz, cette église est réputée pour son retable du XVIIè s. en bois doré, le plus monumental du Pays Basque, et aussi par le souvenir d'un événement exceptionnel : c'est ici que fut célébré le mariage du roi de France Louis XIV avec l'infante Marie-Thérèse d'Espagne en 1660.

Venise Verte

La Venise Verte du Marais Poitevin (Deux-Sèvres)

Classé Grande Site de France en 2012
C'est la deuxième plus grande zone humide de France après la Camargue. Entre Maillé et Niort, les marais mouillés offrent un paysage unique, à travers un dédale de fossés et canaux bordés de frênes et de peupliers. Le site se visite toute l'année à l'aide de barques légères à fond plat lentement menées à la pigouille ou à la pelle.

Donjon de Niort

Donjon de Niort (Deux-Sèvres)

Monument Historique depuis 1840
Elément majeur d'un château fort entrepris par Henri II Plantagenêt et terminé par Richard Coeur de Lion. Plus qu'un château, une véritable cité englobant habitations, jardins, place d'arme et collégiale. Doté des dernières technologies interactives, il présente des collections archéologiques régionales, une vidéo explique les étapes de la construction du donjon, et la section ethnographique expose une très riche collection de meubles régionaux et un intérieur poitevin traditionnel.

Château des Evêques

Château des Evêques à Chauvigny (Vienne)

Monument Historique en 1840
Dès 1025 cette forteresse demeure la propriété des évêques de Poitiers jusqu'à la Révolution. Au début du 15e siècle, la forteresse est profondément remaniée par l'évêque de Poitiers Ythier de Martreuil puis elle est abandonnée au 18e siècle, et finalement vendue comme bien national en 1793. Elle sert alors de carrière de pierres. Au début du 19e siècle, l'angle sud-est du donjon s'effondre. Inscrit sur la première liste des monuments historiques de 1840, le château est cédé à l'État trois ans plus tard, ce qui marque le coup d'arrêt de son démantèlement. La forteresse comprend aujourd'hui un grand donjon du 12e siècle qui remplace une première tour maçonnée.